Vous le savez peut-être, en novembre dernier j’ai commencé un traitement contre l’acné couramment appelé Roaccutane ou Curacné. Je vous parle de mon bilan du premier mois dans cet article. Au départ, je pensais vous écrire un article pour le bilan des trois mois, mais je n’avais pas assez de choses à vous dire. C’est plutôt une bonne nouvelle en fait, car ce manque d’info résulte du (plutôt) bon déroulement de mon traitement. Les cinq premiers mois ont été plutôt stable car je suis restée très longtemps à faible dosage. Mon cholestérol à fait les montagnes russes : après une montée en pic, il est redescendu soudainement ! C’était un véritable soulagement, car j’avais vraiment peur de devoir arrêter Roaccutane pour cette raison.

 

Roaccutane 6 mois

 

Déroulement des 6 premiers mois

Après un mois à 30 mg, ma dermato a pu augmenter mon dosage à 40 mg pendant les deux mois suivants. Malheureusement, j’ai eu pas mal de problème de dos, de cervicales bloquées… J’ai des maux de tête réguliers depuis très longtemps, mais ils se sont vraiment aggravés avec Roaccutane. J’avais mal à la tête tous les weekends, systématiquement (syndrome du cadre il paraît, sauf que je ne suis pas cadre haha), puis tous les jours de la semaine… C’était devenu invivable. J’ai consulté un premier kinésithérapeute, puis un second qui est également ostéopathe. Ca m’a beaucoup aidé, mais j’ai remarqué que j’étais devenue très sensible au stress. Au moindre prétexte, j’étais tendue et ça se traduisait par des douleurs aux cervicales (ça remontait de la nuque jusqu’aux oreilles). Parfois, les douleurs étaient tellement fortes que j’en vomissais.
Au mois de février, j’ai subi une grosse période de stress et je pense avoir eu pour la première fois des « montées d’angoisses« . Tous les jours,  je me sentais angoissée et j’avais l’impression que cette angoisse remontait dans ma poitrine par élan. C’était une sensation horrible, très désagréable, et je suis persuadée que Roaccutane est en cause. Jamais je n’avais eu ce sentiment, et heureusement aujourd’hui il s’est dissipé.
Pendant un temps, j’ai également eu des douleurs aux vertèbres. Je me sentais « tassée » et même au réveil j’avais mal partout. Nous avons commencé par réduire le dosage du traitement à nouveau à 30 mg. (grosse déception) Ensuite, j’ai fait deux choses. J’ai changé de lit et j’ai consulté un podologue afin d’avoir des semelles orthopédiques. Le fait de changer de lit m’a permis de dormir mieux et de réduire considérablement mes douleurs au dos, mais les semelles m’ont permis de corriger ma posture et depuis… Je revis ! Je n’ai plus du tout cette sensation de tassement, comme si je me tenais recroquevillée sur moi-même.
Concernant les autres effets secondaires, j’ai fait un peu d’eczema sur les mains quand il a fait vraiment froid en février. Le truc le plus pénible, c’est que j’ai le nez hyper hyper sec. Mes lèvres ne sont pas vraiment gercées, je ne peux pas me passer de baume à lèvres c’est sûr, mais j’arrive à gérer le truc. Je n’ai pas du tout besoin de m’hydrater le corps, je n’en ressens pas le besoin. Idem au niveau des yeux, je n’ai plus besoin de sérum phy comme le premier mois. Le grain de ma peau s’est affiné, je n’ai presque plus de boutons (peut-être 3-4 petits micro-kystes qui se battent en duel). Par contre, je n’arrive pas a apprécier ce changement car j’ai la peau du visage tellement sèche que j’ai des grosses plaques qui gâchent tout… Je n’arrive pas à m’empêcher de gratter ces plaques, du coup elles sont rouges et ne cicatrisent pas…
Au mois de mars, ayant réglé mes problèmes de dos et de cervicales, ma dernier prise de sang étant ok, nous avons presque doublé mon dosage. Je suis passée de 30 à 50 mg. Début mai je devrais être à 7500 mg au total, et je dois atteindre entre 10200 et 12750 mg. Donc si je reste à 50 mg, il me reste entre 2-3 mois de traitements. Même si ça se déroule relativement bien, j’ai hâte que ça se termine !!